Home > Actualités > AG du CIVB, la Conf' intervient pour défendre la viticulture honnête
Partager sur :
VITICULTURE
25.04.2018

AG du CIVB, la Conf' intervient pour défendre la viticulture honnête

le 23 avril dernier, la Confédération paysanne s'est rendue à l'AG du CIVB. L'occasion pour ses représentants de défendre une viticulture honnête et de demander la démission de M. Castéja, PDG de GVG, de sa qualité de membre de l'assemblée générale, et de toute fonction de représentation des appellations de Bordeaux.

Bordeaux le 23/04/2018

Intervention de la Confédération paysanne de Gironde
lors de l'Assemblée générale
du Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB)

Les cotisations obligatoires prélevées par le CIVB servent en principe à faire la promotion des vins de Bordeaux. Des millions sont dépensés chaque année, prélevés sur des vignerons qui gagnent, pour certains, à peine leur vie.
A côté de cela, des fraudes sur les vins de Bordeaux sont révélées par la presse et viennent ruiner la réputation de nos vins. Ces fraudes n'impliquent pas que des seconds couteaux du Négoce mais aussi des maisons jouissant d'une grande notoriété. Cela pose donc de nombreuses questions et demande des décisions fortes.

Pour ce qui est des questions
- les vignerons qui ont des vins de plusieurs appellations sont, pour beaucoup, tenus de séparer physiquement les contenants dans des chais différents. A quoi cela sert-il si des maisons de Négoce peuvent allègrement avoir dans le même chai des vins de table étrangers, des vins de France, des vins d'Oc, des appellations  de Bordeaux ? Pourquoi cette contrainte ne pèse-t-elle que sur les producteurs ?
- Le cadre mis en cause dans l'affaire GVG a indiqué lors du procès, que « le Négoce de Bordeaux vivait de plus en plus avec des vins espagnols ». Cela n'est-il pas inquiétant ?
- La revue Vitisphere écrit dans sa dernière livraison concernant la fraude portant sur 4200 hl : «  Les experts judiciaires mandatés pour déguster les vins délictueux ont en effet jugé que les vins étaient gustativement conformes aux appellations revendiquées. Les assemblages étant constitués de cépages bordelais, avec des élevages sous bois. ». Cette remarque est inquiétante pour les vins de Bordeaux. S'il suffit de copeauter des vins issus de cépages bordelais produits n'importe où, pour donner le change, alors cela donne la mesure de la banalisation de nos vins et interroge sur l'approche de ce qu'on appelle la qualité à Bordeaux. A ce train, tout est mûr pour une délocalisation des productions.

Venons en aux mesures immédiates
Je rappelle qu'en 2005, le président du CIVB avait été condamné pour fraudes dans la fameuse affaire Hemmer, où des vins de l'Aude avaient permis « d'honorer » des ventes en primeur de grands vins du Médoc. Ce président avait été maintenu à son poste par beaucoup de ceux qui sont encore présents ici, dans cette assemblée générale, et je crois même au bureau.
On nous dit que cela, c'est du passé. Nous voulons bien le croire. C'est pourquoi nous demandons, d'ores et déjà, la démission de Philippe Castéja, PDG de GVG, de sa qualité de membre de cette assemblée générale, et d'ailleurs de toute fonction de représentation des appellations de Bordeaux. Si la décision judiciaire le concernant dans l'affaire GVG n'est pas définitive ( du fait de la Confédération paysanne de Gironde d'ailleurs qui a fait appel ), il nous semble que la simple décence et le respect minimal vis à vis des amateurs de vins de Bordeaux commande une telle mesure. Ce serait un signal fort envoyé, montrant que Bordeaux ne couvre plus et ne tolérera plus certaines pratiques.
Plus avant encore, il ne faudrait pas que des révélations de la presse viennent, semaine après semaine, mettre en cause d'autres représentants de la profession, et du Négoce en particulier. Et alimenter le fameux "Bordeaux bashing". Alors, nous demandons à ceux qui se sauraient fortement mis en cause, de démissionner de fonctions représentatives qui contribueraient encore plus à éclabousser Bordeaux.


En téléchargement :

    Compte-rendu de l'Assemblée du CIVB
NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Gironde -
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Gironde
8, Rue de la Course - 33000 Bordeaux