Home > Actualités > HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE ...
Partager sur :
GRÊLE
31.05.2018

HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE

31.05.2018 -
La Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d'ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L'entraide collective spontanée s'est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministère de l'agriculture ne change pas. Toujours le même train-train de mesures qui laissent les agriculteurs sur le carreau : recours au chômage partiel pour les salariés des entreprises touchées, exonération TFNB, report du paiement des cotisations sociales, cellules d'identification et d'accompagnement des agriculteurs en difficultés. Bref, de nombreuses mesures mais un cumul minime au regard des pertes subies. On ne voit pas ce qui va permettre de passer ce cap difficile.

Le Ministre a aussi évoqué l'importance d'être assurés multi-risques. Même si une assurance personnelle peut être une bonne mesure à court terme, elle ne peut être une mesure d'avenir.

Le chaos climatique est bien là. Ses effets sont de plus en plus fréquents et dévastateurs. Il faut arrêter de considérer ces épisodes comme des "accidents" alors qu'ils sont devenus structurels. Il devient de plus en plus difficile de produire avec régularité, et le modèle économique des années passées ne fonctionne plus.

A travers l'assurance personnelle obligatoire ou conditionnant toute aide, l'Etat veut faire acter de façon formelle que c'est aux producteurs d'encaisser l'impact de ce chaos climatique. Cela ne sera pas possible alors que toutes les filières agricoles sont en crise, avec des revenus agricoles en chute. Les primes d'assurance vont continuer à monter du fait de la multiplication des calamités. Et les aides européennes sont loin d'être garanties dans la durée, vu la diminution du budget de la PAC* consécutive au Brexit.

C'est donc à l'ensemble des acteurs de l'alimentation (agriculteurs, Etat, Négoce, transformateurs, distributeurs) de prendre en charge cet impact au travers d'une nouvelle version du système des calamités agricoles. Sinon, on assistera à une déprise ou à une délocalisation de l'agriculture.

Nous demandons également une aide au revenu par un paiement à l'hectare pour toutes les productions au lieu de financer avec l'argent public les investissements de prestige des gros opérateurs viticoles par exemple.

Enfin, pour ce qui concerne strictement la viticulture, il faudra mettre en place un vrai VCI à hauteur d'une demie-récolte.

Il est plus que temps de préparer l'avenir. Malheureusement, quand on voit le résultat des états généraux de l'alimentation, on constate qu'on est  loin d'une véritable inflexion dans la politique agricole et alimentaire.

La Confédération paysanne de Gironde restera aux côtés des viticulteurs et de tous les agriculteurs touchés pour organiser le soutien et la solidarité. N'hésitez pas à faire remonter vos pertes.

Nous vous défendrons le 06 juin prochain
lors d'une réunion organisée par le Préfet.

NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Gironde -
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Gironde
8, Rue de la Course - 33000 Bordeaux