Home > La Feuille Paysanne > n° 85 - juin 2019
Partager sur :

La Feuille Paysanne


Notre journal, La Feuille Paysanne est notre premier outil d'information. Il participe activement à la dynamique de notre syndicat.
 
Fait pour vous, c'est aussi vous qui le faites !
vous avez une idée ?
une info à faire passer ?
quelque chose vous fait réagir ?
n'hésitez pas à nous envoyer vos articles !

Le numéro du mois

n° 85 - juin 2019
Editorial
Sommaire Archives

Editorial

Une Conf forte pour une autonomie alimentaire !


> Télécharger le numéro 85

Les élections au Chambres d'agriculture ont été l'occasion d'un nouveau record d'abstention. Et le pompon pour la Gironde avec 72 % d'abstention ! A part la FDSEA33 qui ose encore se prévaloir d'une « représentativité renforcée », tout le monde a compris que ce système historique est mort. Le pouvoir est tellement confisqué, le système marche tellement sur la tête, que la majorité des paysans veut surtout entendre parler d'autre chose.

Que peut encore faire la Conf face à un pouvoir Macron/FNSEA* toujours sur sa lancée « progressiste »  ?

Hormis quelques considérations écologisantes sans conséquences, le Gouvernement continue à donner tout le pouvoir à cette technostructure agro-industrielle, porteuse de « la vocation exportatrice » de l'agriculture française.

Vu l'hécatombe en cours chez les paysans, la recherche d'un appui sur la société devient impératif, notamment pour deux raisons.

La première, bien connue, c'est la qualité de l'alimentation et des milieux qu'on a maintenant du mal à appeler « naturels ». Quand 100 % des français pissent du glyphosate, c'est plus qu'inquiétant et cela montre que l'ensemble de notre environnement est littéralement imbibé par les toxiques.

Inutile de s'appesantir sur les conséquences en terme de santé publique.

La deuxième, plus occultée, c'est la question de l'indépendance alimentaire.

A ce jour, des fonds internationaux sont en train d'anticiper la crise climatique ( et la crise alimentaire qui en découle ) pour acheter des terres un peu partout dans le monde.

Ainsi, un consortium chinois a acheté 1 700 hectares de terres arables en 2016 dans le département de l'Indre. Son but est de mettre en place, dans une sorte d'extra-territorialité alimentaire, une filière exclusivement dédiée à son marché en Chine.  En tant qu'exploitant agricole, ce consortium touchera de l'argent de la PAC*

Autre exemple de désordre de la mondialisation : l'épidémie de peste porcine africaine qui finit de détruire l'ensemble de la production de viande porcine en Chine. Elle est le plus gros producteur et consommateur mondial. Cette demande se retrouve donc sur un marché mondial incapable de fournir.

Montée des prix et aubaine inespérée pour des producteurs qui étaient en pleine déprime.

Mais, qu'est-ce qui empêche objectivement un gros acheteur de privilégier ses clients chinois, pour cette production subventionnée par la PAC* ? Rien. Et le même processus a lieu pour le beurre. Des désordres alimentaires de cet ordre, nous allons maintenant en connaître de plus en plus.

Nous entrons dans la face obscure du chaos climatique et de la mondialisation. Une voix très politique est à porter sur la politique agricole et alimentaire, pour alerter la société.

Face à ces constats, il y'a comme un dilemme pour la nouvelle génération qui commence à revenir dans nos campagnes. Pour eux il ne faut pas seulement nouer ou renouer des liens avec la terre, mais il faut aussi s'extraire de cette enveloppe d'égoïsme, voire d'individualisme si tendance dans notre société libérale.

Le véritable combat de la Confédération paysanne est là : retrouver le chemin de la solidarité paysanne, réaménager le sens collectif et ce pour entrer dans ce qui deviendra, tôt ou tard une lutte pour la survie. La société aura plus que jamais besoin de la voix de la Conf' dans la période qui vient.

Dominique TECHER, porte-parole de la Confédération paysanne de Gironde

Michel ARMAROLI, Secrétaire départemental

NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Gironde
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Gironde
8, Rue de la Course - 33000 Bordeaux / conf.paysanne33@wanadoo.fr / 05.56.52.26.79