de Gironde

La Feuille Paysanne


Notre journal, La Feuille Paysanne est notre premier outil d'information. Il participe activement à la dynamique de notre syndicat.
 
Fait pour vous, c'est aussi vous qui le faites !
vous avez une idée ?
une info à faire passer ?
quelque chose vous fait réagir ?
n'hésitez pas à nous envoyer vos articles !

Le numéro du mois

n° 83 - décembre 2017
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

EN 2018 PARTICIPONS À UNE VIE SYNDICALE JOYEUSE ET CONSTRUCTIVE!


> Télécharger le numéro 83

Notre métier est un des plus beaux du monde. Comme dans un vieux couple, nous l'aimons de tout notre cœur, on l'a au fond des tripes, même s'ils nous maltraite souvent et que l'on aimerait, pour une fois avoir une année sans emmerdes.
2017 a été une année particulièrement difficile pour beaucoup d'entre nous. Une de plus. Une de trop pour certains. Face à la détresse des agriculteurs, l'État et l'administration nous renvoie la responsabilité des aléas climatiques, des épidémies, des contaminations et des pollutions pour lesquelles nous ne sommes pas fautifs. Ainsi, on voudrait nous imposer un système assurantiel coûteux et inefficace, des normes et des contrôles toujours plus discriminants et des abattages disproportionnés qui nous déchirent les entrailles.

Pourtant, une véritable prise de conscience est en train d'émerger dans la société civile et une demande forte s'impose pour un virage vers des pratiques agricoles plus respectueuses de l'environnement, du bien-être animal et des travailleurs. Les politiques sont poussés à tenir des discours dans ce sens et il semble que personne ne puisse plus nier le bien fondé des valeurs que l'on défend à la Confédération Paysanne depuis déjà bien longtemps. On attend pourtant plus que des mots !

Entre l'État, les agriculteurs et les territoires, la Chambre d'agriculture a un rôle fondamental à jouer. Elle est sensée être motrice dans l'orientation et l'animation du développement agricole du département. Beaucoup d'entre nous n'ont pourtant qu'un vague rapport avec la Chambre d'agriculture, qui se cantonne à des formalités administratives rarement réjouissantes. Qu'en est-il de la dynamique de développement agricole ? Force est de constater qu'il ne se passe pas grand-chose : peu d'initiatives pour accompagner les agriculteurs dans les périodes de crise, initier des changements, prendre le virage de l' « agroécologie », trop de laxisme sur la politique foncière, transmission de l'information de
l'État vers les agriculteurs complètement défaillante... Nous reportons souvent nos mécontentements sur les salariés de la Chambre. Une enquête interne vient de révéler des conditions de travail particulièrement alarmantes en son sein. Comme dans beaucoup d'instances administratives, la politique du chiffre y est devenue la première à appliquer. Dans ces conditions, difficile de fournir un service public de qualité. Cette situation n'est pourtant pas inéluctable. La politique de la Chambre d'agriculture est orientée par nos représentants professionnels. C'est nous qui les choisissons lors des élections Chambre d'Agriculture. C'est à nous de dire ce que nous attendons de notre Chambre d'Agriculture.
2018 sera une année de mobilisation pour imaginer ensemble et convaincre autour de nous que la Chambre d'Agriculture peut être une réelle instance au service des agriculteurs. Il ne s'agit pas de se réveiller au moment du vote en janvier 2019. Pour cela, il est indispensable que chacun d'entre nous prenne conscience de l'enjeu et participe à la construction d'un projet commun à porter devant l'ensemble de la profession.
Le Comité Départemental a également pris conscience de la nécessité de faire d'avantage participer les adhérents et les adhérentes à la vie syndicale. Une nouvelle organisation sera donc proposée lors de la prochaine assemblée générale, afin que chacun puisse s'impliquer selon ses possibilités, que ce soit sur un plan politique, de lien social et territorial, d'organisation festive, de communication, de veille technique. Cela permettra à la fois d'avoir un fonctionnement plus dynamique et convivial, mais également d'alléger les responsabilités des membres du comité départemental et du bureau.

La Confédération Paysanne n'est pas un syndicat qui fonctionne uniquement parce qu'il existe. C'est notre syndicat, et il n'est que ce que nous en faisons ! Participons tous à une vie syndicale joyeuse et constructive !

Bonne année 2018! Qu'elle soit fructueuse et pleine d'espoir, qu'elle redonne le sourire à ceux qui l'ont perdu, et qu'elle nous inspire à tous un bel esprit collectif de solidarité !

Fanny Puard - Co Secrétaire départementale

 

MOBILISATIONS
J'ADHERE !
La Confédération paysanne de Gironde est un syndicat agricole qui œuvre depuis 30 ans pour la défense d'une ...
en savoir +

SOUTENEZ LA CONFEDERATION PAYSANNE DE GIRONDE
Depuis trente ans, La Confédération paysanne s’est engagée contre les OGM, et se bat pour une alimentation de ...
en savoir +
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Gironde