Home > Actualités > L' ostréiculture traditionnelle rejoint l'agriculture paysanne
Partager sur :
SYNDICAT
27.09.2018

L' ostréiculture traditionnelle rejoint l'agriculture paysanne

27.09.2018 -
Début juin, lors de son assemblée générale, l'association Ostréiculteur Traditionnel a décidé d'adhérer – en tant que telle et individuellement - à la Confédération paysanne

Depuis 1945 et sur trois générations, la famille Le Joubioux perpétue une production d'huîtres d'origine naturelle à Le-Tour-du-Parc, dans le Morbihan. Benoît a repris le flambeau en 1992. Il capte son naissain en mer, à Fouras, en Charente-Maritime, puis élève ses huîtres essentiellement sur sol dans la rivière de Pénerf (1). Cette pratique a un impact limité sur un milieu naturel alliant la douceur de la rivière et le salé de l'océan Atlantique.

Afin de pérenniser ce savoir-faire, et réalisant l'impact néfaste des nouvelles méthodes employées  pour créer des huîtres, il décida de monter une association.

Car parmi les menaces sur l'ostréiculture pèse de plus en plus son industrialisation. Cela fait déjà plus de trente ans que sont apparues les écloseries, laboratoires produisant en vase clos des naissains d'huîtres. Pour Benoît Le Joubioux : « L'ensemble des produits d'écloserie est à bannir. Avec une dizaine d'huîtres, on y en produit des millions, et cette très faible diversité génétique met en péril l'avenir de l'espèce en milieu naturel. » Chercheuse à l'Observatoire océanologique de Banyuls -sur-Mer (Pyrénées-Orientales), Anne-Leïla Meisterzheim s'appuie sur ses récents travaux pour lancer l'alarme : selon elle, les naissains provenant d'écloserie diminueraient en effet la diversité génétique des populations d'huîtres sauvages. A terme, cela représenterait des risques très importants sur la variabilité génétique des huîtres nées en mer en affaiblissant leurs capacités à réagir à des modifications de l'environnement (comme les changements climatiques), et menacerait ainsi la pérennité de l'ostréiculture (2).

L'association Ostréiculteur Traditionnel a ainsi été créée en 2007. Les membres de l'association, environ 150 ostréicultrices et ostréiculteurs sur le littoral français, s'engagent à produire et commercialiser uniquement des huîtres nées en mer. Pour la mise en avant de leur combat, ils ont créé un logo, un site internet (3), distribué des autocollants, interpellé leur clientèle, les médias...

Pour le combat lui-même, ils ont déposé en avril 2010 une requête auprès du tribunal administratif de Rennes contre Ifremer, l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer, pour développement de technologie sans en mesurer les conséquences (en l'occurrence l'huître triploïde, génétiquement manipulée pour ne plus être laiteuse, affaire toujours en cours). Ils demandent un étiquetage réglementaire (huître née en mer ou en écloserie), une sanctuarisation des bassins naisseurs (protection de la diversité génétique)... Le dernier combat : l'huître bio, qui n'a rien de bio dans les faits puisque pouvant provenir d'écloseries.

En 2017, lors de l'assemblée générale d'Ostréiculteur Traditionnel, le président de l'association, Benoît Le Joubioux, a invité Jean-François Périgné, producteur de moules sur l'île d'Oléron et secrétaire national de la Confédération paysanne, à présenter le syndicat et son positionnement sur l'ostréiculture.

Les mêmes valeurs sont partagées et certains travaux ont été fait en commun durant ces dix derniers mois, notamment des démarches auprès de la Commission européenne.

Considérant ce que les deux organisations pouvaient s'apporter en efficacité et afin d'avoir une coopération franche, les membres de l'association Ostréiculteur Traditionnel ont voté à l'unanimité, lors de l'assemblée générale du printemps 2018, leur adhésion globale à la Confédération paysanne.

 

Benoît Ducasse et Benoît Le Joubioux

 

(1) www.huitre-hermine1875.com
(2) Source : communiqué de presse de l'association Ostréiculteur Traditionnel, 6/6/2018
(3) www.ostreiculteurtraditionnel.fr

NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Gironde -
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Gironde
8, Rue de la Course - 33000 Bordeaux