de Gironde

PESTICIDES

APPEL DES COQUELICOTS : Les propositions Confédération paysanne de Gironde



15.09.2018 Mercredi 12 septembre, l'appel "Nous voulons des coquelicots" a été lancé. Cet appel réclame l'interdiction de tous les pesticides chimiques de synthèse. La Confédération paysanne est le seul syndicat agricole qui oeuvre depuis longtemps pour la sortie des pesticides. Elle reçoit donc cet appel comme un relais bienvenu de la société civile à son action. Ce nouvel acteur est un renfort de poids : il évite à notre syndicat de rester dans un tête à tête stérile avec le ministre Stéphane Travert, alias Glyphosator. Cependant la suppression immédiate de tous les pesticides de synthèse, de but en blanc, conduirait à la délocalisation des productions vers des pays moins-disants. On ne passe pas instantanément du chimique pur à la vraie agro-écologie !

Attention ! Voulons-nous d'une agriculture «sans pesticides», avec des coquelicots mais sans êtres humains et qui contribuerait toujours à 25 % des émissions de gaz à effet de serre? D'une agriculture « propre», dans des campagnes désertes, couvertes de monocultures, catastrophiques pour la biodiversité, et parcourues par des robots guidés par GPS?

Ce « retour des coquelicots » appelle en fait à un nouveau projet agricole global, qui s'appuie sur les savoir-faire paysans pour affronter les enjeux environnementaux, et qui devra être porté par toute la société. C'est un effort gigantesque qui est demandé, mais il est indispensable :
l'emballement climatique fait déjà resurgir le spectre de la pénurie alimentaire mondiale.
 
Nous réclamons pour cette agriculture:
- Un dispositif d'accompagnement technique et économique des producteurs vers la sortie des pesticides
- L'interdiction immédiate des pesticides les plus dangereux et toxiques, les CMR*
(cancérogènes, mutagènes, reprotoxiques) et les PE (perturbateurs endocriniens).
- La fin des accords de libre-échange et de la casse des normes sociales et
environnementales qui va avec : des mesures interventionnistes doivent assurer la
rémunération du travail paysan et rendre l'alimentation saine accessible à tous.
- L'arrêt des autorisations d'implantation de systèmes industriels (ferme des mille vaches)
- Le rétablissement et l'augmentation des mesures de soutien à l'agriculture biologique, supprimées par Stéphane Travert.

 
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Gironde