Partager sur :

PAYSANS DE LA MER : NOS POSITIONS

Les paysans de la mer pratiquent une multitude d'activités: ostréiculteurs (huîtres), mytiliculteurs (moules), sauniers (sel), pêcheurs à pied (autres coquillages), goémoniers (algues), etc. Derrière la bannière de ces métiers la problématique est bien plus large. Ces activités s'exercent toutes dans un milieu non domestiqué et non domesticable. Elles sont donc tributaires de la qualité du milieu, mais également des conditions physiques imposées par la nature (marées, courants, météo...). Ainsi, les évolutions subies par les coquillages sont transposables à l'ensemble des ressources halieutiques. En ce sens, ces productions sont des sentinelles du bon état général de l'océan. L'autre aspect original est intimement lié aux techniques de production. En effet, il s'agit surtout d'un travail de cueilleurs cherchant à piéger le naissain naturel. Ensuite, c'est la nature qui fait le reste. C'est particulière ment vrai pour les pêcheur-se-s à pied, les saunier-e-s, les goémonier-e-s et la mytiliculture. Ça l'est cependant de moins en moins pour l'ostréiculture avec l'apparition des productions d'écloseries (naissain diploïde ou triploïde) et les pratiques répandues de transhumance (de l'Irlande au Maroc). Dans tous les cas (contrairement à la pisciculture), aucun apport d'aliments, d'engrais ou de traitements sanitaires n'intervient tout au long du cycle de nos productions.

NOUS CONTACTER Confédération paysanne de Gironde -
Tous droits réservés - Confédération Paysanne de Gironde
8, Rue de la Course - 33000 Bordeaux